Objet de l’éthique

L’éthique générale établit les critères pour juger si une action est bonne ou mauvaise, et pour juger les motifs et les conséquences d’un acte : ce qui fait d’elle une science pratique.

Il ne s’agit pas d’acquérir un savoir pour lui-même mais de nous rendre à même d’agir de manière responsable.

Elle est donc considérée de nos jours comme une discipline au carrefour de l’éthique appliquée, de l’éthique individuelle, de l’éthique sociale et des différentes formes d’éthiques spécialisées qui se confrontent aux problèmes normatifs de leur domaine particulier.

Différenciation de l’éthique avec d’autres disciplines

Il est difficile de déterminer avec exactitude les rapports entre morale et éthique car la distinction entre ces deux termes eux-mêmes est délicate.

Dans un sens « ordinaire », le terme éthique est synonyme de morale, et désigne une pratique ayant pour objectif de déterminer une manière de vivre conforme aux fins de la vie humaine (recherche du bonheur ou moralité). Mais une distinction courante consiste à entendre par « morale » l’ensemble des normes propres à un groupe social ou à un peuple à un moment précis de son histoire.

Aujourd’hui, de manière générale, on emploie le terme « éthique » pour qualifier des réflexions théoriques portant sur des pratiques et sur les conditions de ces pratiques : ainsi on parle de « comité d’éthique » au sein d’institutions scientifiques.

L’éthique aurait ainsi ses fondements non dans les traditions d’un pays, mais dans une décision rationnelle.



line

A.C.S Patrimoine
AURILLAC - BERGERAC - BRIVE LA GAILLARDE - CLERMONT-FERRAND - PERIGUEUX - USSEL